Zoom Missions

SFHE

Jan 11, 2021

En vue de développer les compétences et l’employabilité  de son personnel de terrain, la Direction nous a sollicités pour déployer le CQP Gestionnaire d’immeuble.

Découvrez l’interview de Marie-Hélène Bonzom, Directrice Générale qui témoigne du dispositif mis en place.

Qui était concerné  par ce CQP Gestionnaire d’immeubles mis en place au printemps dernier et toujours en cours ? Des nouveaux ou des salariés en poste ?« Des gens en poste, employés d’immeubles, gardiens, chargés de secteur »

Pour quelles raisons souhaitiez-vous qualifier ce personnel ?« Nous avions identifié depuis quelques années un besoin de reconnaissance, un besoin d’employabilité et un besoin de perfectionnement de ces collaborateurs. Le CQP nous permet de satisfaire à ces 3 besoins en leur donnant un diplôme reconnu dans le monde HLM. Avec ce diplôme,  ils deviennent plus employables et peuvent éventuellement prétendre à progresser au sein de notre organisme ou même ailleurs. Clairement nous leur donnons les moyens de poursuivre une carrière en ayant pris confiance dans leurs capacités d’apprendre. Et puis le CQP pose des bases bien stables et cela correspond tout à fait à un besoin de formation et de structuration de connaissance que nos collaborateurs pouvaient avoir déjà. Quand on a les cases pour mettre les informations dont on dispose, c’est tout de suite beaucoup plus clair et bien plus efficient. »

Avec la Covid il a fallu changer les plans et passer rapidement du présentiel au distanciel. Comment cela s’est-il passé ?« Nous avons fait un pari ! Nous nous sommes rendus compte tout de suite que ces collaborateurs qui travaillaient beaucoup sur le terrain ne pouvaient plus sortir de chez eux pendant le 1erconfinement. Ils n’étaient donc plus employés à 100%. La majeure partie avait un peu de travail administratif mais beaucoup de temps disponible donc nous nous sommes dit : « c’est le moment ou jamais d’utiliser la formation à distance. » En n’étant pas certains que cela fonctionnerait mais ça valait la peine d’essayer. Et Losfor a répondu présent de manière très réactive, et bravo pour la capacité d’adaptation de Losfor ! Le moment était opportun, c’était novateur et nous aimons les innovations. Et puis après il a fallu quelques réglages, mais effectivement tout le monde a joué le jeu, aussi bien les collaborateurs que Losfor. »

Après ces quelques mois, quel bilan pouvez-vous faire, quels sont les retours ? : « Certains ont trouvé ça très bien, d’autres ont trouvé difficile de suivre des formations à distance. Nous avons testé les formations en e-learning avec des powerpoint et des quizz mais très clairement les collaborateurs souhaitaient absolument une personne présente sur leur écran, que ça n’aille pas trop vite et que la formation ne dure pas 7 heures d’affilée. »

Je rebondis donc sur cette dernière remarque, que pensez-vous d’un séquençage de 2 à 3h ?«2 à 3 heures d’affilée par jour c’est parfait, au-delà c’est trop. »

Pour conclure que pourriez-vous ajouter ?« Il me tarde que les précautions sanitaires touchent à leur fin, pour faire une grosse fête, réaliser une remise des diplômes en physique et voir les gens heureux. Je suis certaine que cette formation aura été profitable à tous ceux qui sont en train de la suivre. Se former demande un effort certain, ce n’est pas neutre, mais nos collaborateurs futurs diplômés seront d’autant plus heureux d’avoir fourni cet effort. »

Inscrivez vous pour recevoir notre lettre d’information


Créons du lien